Retour accueil

Vous êtes actuellement : L’école et la classe  / UPE2A 


28 collègues réunis jeudi 7 avril dernier à la RIS UPE2A par le SNUipp

lundi 11 avril 2022

Le jeudi 7 avril dernier, 28 collègues se sont réunis afin de faire le point sur la situation des UPE2A du département.

Depuis un certain nombre d’années notre syndicat est particulièrement actif sur ce dossier. Le SNUipp avait obtenu suite au passage de la CLIN aux UPE2A la comptabilisation des élèves dans les effectifs globaux alors l’administration faisait trainer l’application de la circulaire de 2012. De la même façon, nous avions obtenu l’ouverture d’une 2ème UPE2A sur la circonscription d’Arcueil, le maintien d’UPE2A fixes dans plusieurs communes.

Nous avons fait le point à la RIS sur la mobilisation initiée l’année dernière suite à la fermeture de 7 postes d’UPE2A (touchant en tout 10 postes d’UPE2A) par la Dasen, profitant de la fermeture des frontières liée à la crise sanitaire. Le SNUipp 94 a réagi en organisant une campagne unitaire (pétition signée par plus d’un millier de personnes, conférences de presses, audiences etc.).

Interview de David Edwards,
secrétaire général de l’Internationale de l’éducation :
« Des conséquences désastreuses sur l’apprentissage des élèves ukrainiens »

La catastrophe annoncée a bien eu lieu : nombre d’enseignant.e.s disposant de la certification ont été renvoyé.e.s dans des classes banales. Le constat a été fait que les 10 postes impactés ont bien perdu en attractivité, avec des demi-postes repartis sur plusieurs communes (parfois éloignées, comme ce poste absurde regroupant 1 mi-temps sur Villejuif et l’autre sur Maison- Alfort).

C’est dans ce cadre que les collègues ont constaté une forte augmentation des effectifs : dès le début d’année nous étions alertés sur un certain nombre de situations, et multipliions les initiatives locales unitaires : audiences auprès des IENs, de la DSDEN, rassemblement locaux, rencontres avec les élus, interpellations de la presse.

Un premier bougé a assez rapidement été obtenu à Bry-sur-Marne avec le dégel d’un demi-poste. Aucune réponse n’était apportée alors que les situations de tensions se multipliaient, à Choisy-le-Roi, à Villeneuve-le-Roi, à Maison-Alfort, à Villejuif, à Nogent et Vincennes, à Villers et au Plessis...

Mais le mépris affichée par la DASEN
à l’égard du droit à la scolarisation des enfants allophones
n’a plus été tenable à partir du moment ou la crise ukrainienne a éclaté

L’arrivée régulière d’enfants ukrainiens augmentait les effectifs, et perturbait les prises en charge, puisque les enfants arrivant doivent être testés avant d’intégrer une UPE2A. Lors d’une audience, la DSDEN annonçait le dégel de 4 demi-postes à Villejuif, Maison Alfort, Nogent et Vincennes. Quelques jours plus tard, nous apprenions que l’école J. Macé de Choisy récupérait un poste plein.

Ces ouvertures sont à mettre au crédit de la lutte opiniâtre des personnels
et de leurs organisations syndicales !

Le SNUipp-FSU 94 restera vigilant afin que ces avancées ne restent pas des mesures d’affichages en période électorale ; il faut maintenant que les postes soient pourvus par des personnels, et que les ouvertures soient confirmées lors du prochain CTSD. Toutes les situations ne sont pas résolues ; par exemple, la seconde UPE2A de Choisy atteint déjà 26 élèves, idem à Villiers et au Plessis-Trévise, avec des arrivées régulières, les collègues continuent à devoir laisser leurs élèves pour réaliser des tests.

Lors de la RIS, les collègues enseignant en UPE2A ont confirmé les revendications qui avaient été co-élaborées lors des réunions précédentes et portées par le SNUipp-FSU 94 :

  • Respect de la circulaire de 2012, et notamment des 9h de prises en charge qui ne sont pas toujours garanties,
  • Limitation des effectifs à 15 élèves,
  • Retour du rattachement des UPE2A aux écoles et non plus aux circonscriptions,
  • Fin de la mobilité généralisée, retour à des UPE2A fixes partout où les équipes le demandent,
  • Octroi de temps institutionnel de concertation sur temps de travail, avec les équipes accueillant des élèves allophones.

Le SNUipp-FSU 94 continuera de porter les revendications des collègues, dans les instances et en dehors. N’hésitez pas à contacter le syndicat afin de faire remonter une situation.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 5


FSU-SNUipp 94, Maison départementale des Syndicats,
11/13 Rue des Archives, 94000 CRÉTEIL (M° Créteil Préfecture)

Téléphone : 01 49 56 97 10

Co-SD (co-secrétaires départementaux)
Ariane Deboise 06 61 03 72 40
Magalie Trarieux 07 83 85 68 70
Jean-Baptiste Bennoit 06 60 75 74 93

CAPD (carrières et questions individuelles)
Thierry Guintrand : 06 60 21 22 19
Julia Andres : 07 67 70 35 02
Laetitia Galan : 07 67 32 74 04

CTSD (carte scolaire et questions collectives)
Cyrille Micheletta : 06 34 60 15 83
Marion Fouret : 06 75 00 42 02
Dominique Angelini : 06 20 54 36 61
Claudia Faddeeff : 06 07 44 45 64

Néo-titulaires (EFS, T1 et contractuel.es)
Ariane Deboise : 06 61 03 72 40
Magali Venet : 06 33 92 90 10
Alia Kassab : 06 30 84 20 25

CHSCT (sécurité et conditions de travail)
secretairechsct94@ac-creteil.fr
Cécile Quinson : 06 26 30 36 09
Marie Plaza : 06 50 53 81 78

CAAS (commission académique d’action sociale)
Patrice Leguérinais : 06 10 13 74 31

AESH
Clarisse Poussin : 06 67 78 84 07

ASH
Magalie Trarieux : 07 83 85 68 70
Marion Fouret : 06 75 00 42 02

Direction d’école
Jean-Baptiste Bennoit 06 60 75 74 93

Courriel : snu94@snuipp.fr

La section est située au 5ème étage, bureau 518