Retour accueil

Vous êtes actuellement : CTSD et Carte scolaire 


Postes PDMQDC : lettre ouverte du SNUipp-FSU 94 à la ministre de l’Education nationale

La circulaire de rentrée 2017 doit être respectée !

vendredi 31 mars 2017

Madame la Ministre de l’Education nationale,

C’est avec beaucoup d’attention que nous avons pris connaissance de la circulaire de rentrée 2017 (circ. N° 2017-045 du 9-3-2017).

Nous avons bien pris note de votre annonce d’un déploiement des PDMQDC dans toutes les écoles primaires de l’Education prioritaire :

« Quant au dispositif « Plus de maîtres que de classes », qui vise à prévenir et à lutter contre la difficulté scolaire et réduire ainsi les écarts de réussite, il sera, à la rentrée prochaine, déployé dans toutes les écoles primaires de l’éducation prioritaire. Ce dispositif implique la création de formations dédiées pour tous les acteurs permettant d’améliorer les compétences didactiques des enseignants, notamment les pratiques professionnelles induites par la co-intervention et le co-enseignement. »

Pourtant dans le Val de Marne, alors que les personnels enseignants étaient en attente de ces postes après la carte scolaire catastrophique de l’année dernière, Madame la Directrice académique n’a créé pour la rentrée que 19 postes dédiés au dispositif PDMQDC, laissant ainsi 31 écoles élémentaires classées en REP ou REP+ en-dehors du dispositif.

Par ailleurs, deux écoles non classées mais scolarisant des quartiers placés en QPV souhaitaient également en faire la demande (élémentaires Romain Rolland à Fontenay-sous-Bois et Benoit Malon au Kremlin Bicêtre) et une école de 24 classes à la rentrée en REP a fait la demande d’un deuxième poste de PDMQDC (élémentaire Marcel Cachin à Choisy le Roi). Nous sommes intervenus en CTSD le 6 mars pour demander un poste de PDMQDC pour toutes les écoles en ayant fait la demande.

La Directrice académique du Val-de-Marne nous a répondu que ce n’était pas du tout ce que vous aviez annoncé et que les journalistes n’avaient pas relayé avec le sérieux nécessaire vos propos. Pourtant, ces annonces avaient été faites par vous même officiellement et à deux reprises, lors des réunions des recteurs des 10 janvier et 7 février derniers. Nous nous étonnons que Madame la Directrice académique les ait ignorées. Quoi qu’il en soit, la circulaire de rentrée du 9 mars est sans équivoque.

D’autre part, la DASEN nous a indiqué que les écoles concernées n’avaient pas fait de projets spécifiques. Nous souhaitons donc amener les éléments suivants à votre connaissance :

  • la plupart des IEN du département n’ont pas mobilisé les équipes enseignantes sur l’écriture d’un projet spécifique PDMQDC.
  • Quand les équipes ont elles-mêmes sollicité les IEN, les réponses n’ont pas été faites pour les encourager à la rédaction de ce type de projet.
  • De nombreuses équipes ont rédigé un projet d’ouverture du poste PDMQDC il y a 1 ou 2 ans et ce projet reste valable car toujours attaché au projet d’école.

Un autre point nous interpelle dans la circulaire de rentrée : vous parlez bien du déploiement du dispositif dans toutes les écoles primaires de l’enseignement prioritaire. Celles-ci regroupent les maternelles et les élémentaires. Or, dans le Val de Marne, alors que nous en avons relayé la demande à plusieurs reprises en CTSD ces deux dernières années, aucune école maternelle REP ou REP+ n’est dotée du dispositif contrairement au département voisin de Seine St Denis. Là encore, la Directrice Académique nous a affirmé que les PDMQDC n’avaient absolument pas vocation à intervenir en école maternelle.

Sur ce point comme sur d’autres (renforcement des RASED, scolarisation des moins de 3 ans, amélioration des conditions de remplacement), le Val de Marne serait-il une zone de non droit dans laquelle ni la loi, ni les orientations gouvernementales en découlant par voie de circulaire ne seraient appliquées ?

Nous attendons que de nouvelles directives soient données à notre Inspection académique sur l’ensemble de ces points.

Le SNUipp-FSU 94 demande que la dotation du département permette de répondre aux demandes légitimes de l’ensemble des écoles, en terme d’ouvertures et de non-fermetures de classes, ainsi que de nomination d’un PDMQDC dans toutes les écoles en ayant fait la demande.

Le SNUipp-FSU 94 réaffirme également la demande urgente de restaurer les postes de RASED à hauteur des besoins de notre département.

La revendication d’un véritable plan de rattrapage exceptionnel pour le 94 reste donc d’actualité.

Nous vous prions de croire, Madame la ministre, en notre attachement au service public et laïque d’éducation.

Cécile Quinson et Thierry Guintrand,
co-secrétaires du SNUipp-FSU 94

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 4


SNUipp-FSU 94, Maison départementale des Syndicats,
11/13 Rue des Archives, 94000 CRÉTEIL.
Téléphone : 01 49 56 97 10
Portables : 06 30 84 20 25 (Emmanuelle), 06 26 30 36 09 (Cécile CHSCT), 06 60 21 22 19 (Thierry)
Courriel : snu94@snuipp.fr

La section est située au 5ème étage, bureau 518.