Retour accueil

Vous êtes actuellement : L’école 


LSUN : non à la marche forcée !

Position du conseil national du SNUipp-FSU des 15 et 16 novembre 2016 :

lundi 5 décembre 2016

Engagé à marche forcée, sans retour d’expérimentations, sans accompagnement, sans garantie sur la confidentialité, le LSUN qui interroge l’évaluation en lien avec les programmes n’apparaît pas en adéquation avec la réalité des écoles. En aucun cas le LSUN ne doit être un outil qui permettrait de surveiller, ficher, comparer élèves, enseignant-es mais aussi écoles, ni représenter une surcharge de travail pour les enseignant-es et des directrices et directeurs. Le SNUipp-FSU continue de porter sa demande de moratoire. Il soutiendra les collègues qui ne renseigneront pas LSUN, préférant les outils qui leur semblent les plus appropriés et portera en janvier auprès du ministère toutes les remontées de terrain.

Le SNUipp-FSU a déjà obtenu des avancées lors de sa première interpellation de la ministre :
«  Enfin, le livret scolaire, dans ses différentes composantes, est obligatoire à compter de l’année en cours. Les bilans périodiques, en particulier, remplacent, pour le premier degré, les livrets de compétences utilisés jusque-là. En revanche, ces bilans, à condition qu’ils comprennent tous les éléments de contenu prévus dans les annexes de l’arrêté précisé, peuvent, dans un premier temps, ne pas être complétés sous sa forme numérique. Seul le "déversement" des bilans de fin de cycle dans le LSUN, et notamment en fin de cycle 2, est totalement incontournable. »

Les premières remontées du terrain ne sont pas de nature à nous rassurer, loin de là !

Des collègues nous ont informés que les remplaçants ne pouvaient accéder qu’aux livrets numériques de leur école de rattachement administratif. Cela signifie donc qu’un collègue remplaçant ne pourra remplir le livret numérique de la classe où il effectue son remplacement. A priori, les collègues occupant un poste fractionné seraient confrontés au même problème !

Contactée par les collègues, l’administration répond tout simplement que le titulaire de la classe n’a qu’à communiquer son NUMEN pour accéder à la plate-forme du LSUN !

Rappelons que l’accès se fait par ARENA, ils s’agit donc des mêmes identifiants qui donnent accès à la messagerie professionnelle et à toutes les opérations administratives faites via iprof (mouvement, permutations …) Tout le monde comprendra aisément que cette réponse n’est pas acceptable !

Le SNUipp-FSU appelle les collègues à faire preuve de prudence quand à l’utilisation de leurs données personnelles.

L’administration doit proposer une solution technique pour sortir de cette situation ubuesque. En attendant, aucune pression ne doit être exercée pour remplir le LSUN, ni pour communiquer ses identifiants personnels.

Le SNUipp-FSU réitère sa demande de moratoire concernant la mise en œuvre du LSUN.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 25


SNUipp-FSU 94, Maison départementale des Syndicats,
11/13 Rue des Archives, 94000 CRÉTEIL (M° Créteil Préfecture)
Téléphone : 01 49 56 97 10
Portables : 06 30 84 20 25 (Emmanuelle), 06 26 30 36 09 (Cécile CHSCT), 06 60 21 22 19 (Thierry)
Courriel : snu94@snuipp.fr

La section est située au 5ème étage, bureau 518.