Retour accueil

Vous êtes actuellement : Communiqués nationaux 


Grève du 31 mars 2016

jeudi 24 mars 2016

Des centaines de milliers de lycéens, d’étudiants, de salariés du privé, de fonctionnaires, ont manifesté les 9 mars et 17 mars dans l’unité, à l’appel de la FSU, de la CGT, de FO, de Solidaires, de l’UNEF, de l’UNL, de la FIDL pour exiger le retrait de la réforme El Khomri. Cette contre-réforme détruirait les droits collectifs de tous les salariés, qu’ils soient du public ou du privé.

Des centaines de milliers de lycéens, d’étudiants, de salariés du privé, de fonctionnaires, ont manifesté les 9 mars et 17 mars dans l’unité, à l’appel de FO, de la CGT, de la FSU, de Solidaires, de l’UNEF, de l’UNL, de la FIDL pour exiger le retrait de la réforme El Khomri.

Lire la lettre aux parents :

Word - 30 ko
lettre_aux_parents.d...

Cette contre-réforme détruirait les droits collectifs de tous les salariés, qu’ils soient du public ou du privé.

Chacun comprend que notre statut d’enseignant du premier degré, fonctionnaire de l’Etat serait menacé si cette « réforme » du Code du Travail se faisait .Au nom de la concurrence libre et non faussée, comme de la marchandisation de l’ensemble des services c’est évidemment le statut des fonctionnaires qui serait la prochaine cible du patronat et du gouvernement.

La loi El Khomri, conduirait à faire primer les accords locaux dans la Fonction publique sur les accords nationaux et donc à fragiliser encore un peu plus l’égalité́ de traitement des citoyens dans l’accès au service public ou celle des agent-es entre eux. De plus nombre de règles inscrites dans le statut sont la transposition de dispositions avantageuses du code du travail, (de temps de pause ou de repos, création des CHSCT ...)

Le projet de loi El Khomri est partie intégrante d’une politique globale qui veut imposer 50 Mds d’€ d’économies dans le budget de l’état pour financer les 46Mds d’€ du pacte de responsabilité et ses cadeaux sans contrepartie aux grandes entreprises, avec pour conséquence le blocage des salaires des fonctionnaires, le transfert de compétences aux collectivités et des dotations de postes insuffisantes…

Nous réaffirmons nos revendications :

• Retrait total et complet du projet de loi « travail » qui n’est ni amendable, ni négociable,

• Augmentation du point d’indice gelé depuis 2010 (et pas l’aumône ridicule de 1,2% prévu en deux fois en juillet 2016 et février 2017 !).

"Les Unions Départementales du Val-de-Marne CGT-FO-SOLIDAIRES-FSU et les organisations étudiantes et lycéennes UNEF et FIDL appellent les syndicats à tenir ensemble partout des assemblées générales de salarié-e-s afin de prendre toutes les dispositions pour développer et amplifier la mobilisation. (…) Si le gouvernement maintenait son projet alors il contraindrait les salarié-e-s et les jeunes avec leurs syndicats à décider de la reconduction de la grève jusqu’au retrait. C’est ce que nous proposons à toutes et tous de discuter dès maintenant."

Lire l’appel départemental :

PDF - 290.5 ko
appel_des_sd_94.pdf

Nous vous appelons à fermer les écoles le 31mars, et nous invitons toutes et tous à déposer une intention de grève sur plusieurs jours afin de permettre de discuter de la reconduction du mouvement en assemblée générale de grévistes dans les communes ou les circonscriptions dès le jeudi 31 mars au matin.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 6


SNUipp-FSU 94, Maison départementale des Syndicats,
11/13 Rue des Archives, 94000 CRÉTEIL (M° Créteil Préfecture)
Téléphone : 01 49 56 97 10
Portables : 06 30 84 20 25 (Emmanuelle), 06 26 30 36 09 (Cécile CHSCT), 06 60 21 22 19 (Thierry)
Courriel : snu94@snuipp.fr

La section est située au 5ème étage, bureau 518.