Retour accueil

Vous êtes actuellement : L’école 


Sécurité : les consignes ministérielles

Consignes de sécurité : ce qu’il faut savoir

lundi 30 novembre 2015

Une circulaire est parue au BO du 26 novembre pour préciser les mesures de sécurité. A ce jour, le ministère confirme la prolongation jusqu’au 6 décembre des consignes applicables aux écoles.

Pour le SNUipp-FSU, l’école ne peut pas porter seule les mesures de sécurité : Précisions et décryptage.

« Les tragiques évènements de novembre ont prouvé, à l’heure où certains se répandent en propos néolibéraux sur l’archaïsme de la fonction publique, l’importance des fonctionnaires. La réactivité des services de police et de santé, l’engagement des enseignants auprès de leurs élèves et leurs familles sont aujourd’hui reconnus par tous. Ces moments interrogent la question du vivre ensemble et soulignent aussi le délitement du lien social. Ce délitement est aussi une conséquence de la remise en cause systématique des services publics sur notre territoire : c’est bien cette idéologie dominante qui fait du service public un coût insupportable en niant son apport essentiel à notre société qu’il faut combattre ! Au-delà des lettres de remerciements de circonstance nous attendons des actes forts dans le sens du renforcement et de la revalorisation de la fonction publique. »

Les fiches Vigipirate obligatoires à l’entrée des écoles.
Les fiches Vigipirate-Alerte Attentat doivent être affichées à l’entrée des écoles pour les académies de Paris, Versailles et Créteil et les fiches Vigipirate pour les autres académies. Ces fiches rappellent les principales consignes de sécurité, les réflexes à adopter et les consignes à propos des déplacements.

Les voyages et sorties scolaires autorisés sous conditions :

  • Pour les écoles des académies de Paris, Versailles et Créteil : les consignes sur les voyages et sorties scolaires occasionnelles suspendus, jusqu’au 29 novembre inclus sont prolongées. Seuls les voyages hors de l’Ile-de-France, y compris vers l’étranger sont permis et doivent cependant être signalés aux autorités de l’académie, qui peuvent les interdire en cas de doute sur la sécurité.

Compte tenu de la situation particulière en Ile de France, les consignes données dans les écoles et les établissements scolaires pour la période du 22 au 29 novembre sont prolongées. Les sorties occasionnelles et les voyages scolaires en Ile de France sont toujours interdits.

Sont considérées comme sorties occasionnelles toutes celles correspondant à des activités d’enseignement sous des formes différentes et dans des lieux offrants des ressources naturelles et culturelles. (théâtre, sortie nature, « école et cinéma », prévention routière, conservatoire de musique…)
Les déplacements vers les gymnases ou piscines pour les enseignements prévus à l’emploi du temps font partis des sorties régulières et ne sont pas interdits, sauf s’ils nécessitent l’utilisation des transports en commun.

Les consignes à l’entrée et à la sortie des écoles

  • Pour toutes les écoles, « l’accueil à l’entrée des écoles et établissements scolaires est assuré par un adulte : un contrôle visuel des sacs peut être effectué et l’identité des personnes étrangères à l’établissement est systématiquement vérifiée. » Dans ce cadre, « il est également demandé à tous les établissements d’assouplir leurs horaires d’ouverture pour éviter que les élèves attendent l’ouverture des portes de l’établissement sur la voie publique »

    Remarque du SNUipp-FSU : Les directeurs d’écoles et les équipes enseignantes ne peuvent pas seuls tout assumer. Il convient de distinguer deux moments :
    - 1. Avant les 10 mn avant le début des cours et les temps périscolaires, la présence d’adultes à l’entrée relève de la compétence de la commune.
    - 2. A partir des 10 mn qui précèdent le début de la classe, comme d’habitude, les enseignants de l’école surveillent l’entrée de l’école. Dans le cas de situations particulières (petites écoles, locaux problématiques) il ne faut donc pas hésiter à se mettre en relation avec les services municipaux pour organiser au mieux cette surveillance.
    Nous comprenons le besoin évident de la vigilance citoyenne que nous devons tous adopter.

Pour autant, ce plan impose, aux personnels via les directeurs et directrices d’école, « un contrôle visuel des sacs » et un « contrôle systématique de l’identité des personnes étrangères à l’école ». Ces préconisations sont extrêmement difficiles à mettre en œuvre à l’échelle d’une école, mettant encore un peu plus à contribution les collègues et les directeurs-trices .

Rappelons qu’un grand nombre de directeurs-trices sont aussi en responsabilité de classe ! Les enseignants ne peuvent pas et ne doivent pas se transformer en agents de police. Ils ne sont pas habilités à fouiller les sacs ni à contrôler les pièces d’identité des personnes.

De plus, nous constatons que les dispositions prises par certaines communes paraissent contre-productives : plutôt que de rassurer et permettre le dialogue avec les familles, elles concourent à augmenter les tensions et le stress liés aux évènements. L’interdiction totale faite aux parents d’entrer dans les écoles maternelles est-elle de nature à rassurer familles et élèves ? Sans parler du fait que les attroupements ainsi créés devant les écoles sont problématiques en termes de sécurité.

Le SNUipp-FSU demande que l’administration intervienne auprès des communes concernées, et appelle les collègues à faire remonter tout dysfonctionnement ou problème rencontré.

Des exercices de sécurité et les protocoles PPMS

  • D’ici les vacances de Noël, chaque établissement scolaire doit réaliser deux exercices de sécurité, à savoir une "évacuation incendie" et une "mise à l’abri" ou "confinement".
  • Par ailleurs « les IA-DASEN procèderont à la vérification de la mise à jour des documents et des protocoles PPMS et sécurité ».

Remarque du SNUipp-FSU : Les écoles du VAL de Marne ont déjà procédé à un PPMS le 3 novembre 2015 dans le cadre de l’exercice PPMS départemental. Les élus du personnel ont demandé à la Secrétaire Générale de ne pas rendre cet exercice obligatoire d’ici fin décembre.

La Secrétaire Générale ne peut pas prendre ce genre de décision car la consigne est une consigne nationale mais précise que le PPMS du mois de décembre se fera sur un temps très court.

Le SNUipp-FSU remarque donc que deux PPMS auront été fait en deux mois mais aucun temps n’a été dégagé pour de la formation sur des thèmes primordiaux en ce moment : accompagner les élèves dans cette période difficile, expliquer la laïcité, travailler sur le vivre ensemble et sur les nouveaux programmes d’éducation civique et morale entre autres.

Lire aussi :
Consignes de sécurité : ce qu’il faut savoir

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 11


SNUipp-FSU 94, Maison départementale des Syndicats,
11/13 Rue des Archives, 94000 CRÉTEIL (M° Créteil Préfecture)
Téléphone : 01 49 56 97 10
Portables : 06 30 84 20 25 (Emmanuelle), 06 26 30 36 09 (Cécile CHSCT), 06 60 21 22 19 (Thierry)
Courriel : snu94@snuipp.fr

La section est située au 5ème étage, bureau 518.