Retour accueil

Vous êtes actuellement : CAPD 


Compte rendu CAPD du 19 mars 2015

mercredi 25 mars 2015

Cliquez ici pour lire la déclaration du SNUipp-FSU94

Départs en stage :

• Option A : 2 demandes -> 1 départ
Remarque : ouverture d’une CLIS 2 au Guiblets.

• Option D : 10 demandes -> 10 départs
Remarque : 3 départs à la retraite et beaucoup de postes vacants

• Option D’ : 1 demande -> 1 départ

• Option E : 7 demandes -> 1 départ obtenu après interventions des syndicats.

D’après la DASEN de nombreux maîtres E interviennent hors la classe alors qu’elle préfère privilégier les demandes d’implantation de PDMQDC (plus intéressants pour le travail en équipe selon elle).

Les représentants des personnels rappellent que les diplômes et les missions ne sont pas du tout les mêmes.
Le PDMQDC ne peut se substituer à un maître E ou G, qui a suivi une formation d’enseignant spécialisé pour aider les élèves en grande difficulté scolaire.

La DASEN entend les remarques et propose un départ.

Nous rappelons qu’un départ nous paraît tout à fait insuffisant au vu des besoins criants dans les écoles. De plus en plus d’élèves en grande difficulté ne bénéficient d’aucune aide d’enseignant spécialisé durant leur scolarité, faute de postes dans leur secteur.

• Option F : 7 demandes -> 7 départs
• Option G : 2 demandes -> 0 départ

Mr Peillon avait annoncé la restauration des RASED, on en est bien loin puisqu’en refusant de former des enseignants sur cette option, la DASEN décide de mettre fin à cette profession.

Questions diverses :

Les Permutations :
141 sorties du département,
71 entrants,
3 demandes de collègues d’annulation de permutation

Le SNUipp-FSU déplore que la situation soit aussi bloquée.
14,5 % de satisfaction aux permutations ne permet pas de répondre aux situations humaines qui désespèrent les collègues : beaucoup ne voient aucune issue, quelque soit la raison de leur demande. Les collègues ont de plus en plus de mal à pouvoir concilier leur vie familiale avec leur vie professionnelle par la réduction importante de leur mobilité qui dure de puis de trop nombreuses années.
Le Ministère doit accepter de revoir le problème de fond et modifier les règles pour que chaque collègue puisse avoir la perspective de réaliser son projet.
Les collègues ne sont pas responsables de la situation de pénurie dans laquelle se trouve notre académie.

Voyages scolaires avec nuitées :

Assouplissement du niveau d’alerte Attentat.
Assouplissement qui permet d’autoriser les voyages scolaires avec nuitées dans et hors le département.
La DASEN déconseille les transports publics en commun et préconise les transports privés.
Elle n’autorise pas les voyages avec nuitées pour les élèves d’écoles maternelles.

INEAT EXEAT
Le calendrier sera transmis à la fin du mois de mars (même période que l’an passé).

Postes de Directeurs d’école d’Application

La DASEN explique que la nouvelle nature et le nouveau schéma de formation initiale conduisent à implanter des centaines de stagiaires sur tout le département. Elle poursuit : l’école devient un lieu de formation et les DEA doivent également être répartis sur l’ensemble du département.

A terme, il n’y aura plus d’école d’application, ni de DEA.

Selon elle, cela correspond à une évolution de cette fonction.

Les collègues concernés vont encore découvrir à la lecture de ce compte-rendu qu’il est mis fin à leur spécialisation qui nécessitait formation et diplôme........
Tout comme la modification des normes de décharge de direction, rien n’est dit aux intéressés, rien n’est officiel mais les décisions se prennent et ne permettront plus aux collègues d’avoir le temps nécessaire pour se réorganiser.
En s’attaquant cette fois aux écoles d’application, c’est encore un métier que l’on fait disparaître....

En conclusion, directeurs de REP, Directeurs d’écoles d’application, maîtres spécialisés E ou G, la DASEN a fait le choix délibéré de sacrifier ces professions sur l’autel de la rigueur budgétaire ; à long terme, les élèves en paieront le prix cher car il s’agit d’aider les élèves les plus fragiles.

C’est d’autant plus grave qu’au fur et à mesure de la disparition de ces métiers, on découvrira aussi que nous aurons perdu tous les savoir-faire professionnels qui s’étaient construits pour répondre à des besoins spécifiques. Notons au passage que plusieurs de ces métiers étaient reconnus par la validation d’un diplôme professionnel qui risque fort de passer lui aussi à la trappe. Peut-on dans ces conditions imaginer que ces mesures vont améliorer la qualité de l’école publique ?????


2 vœux ont été soumis au vote

Voeu n°1 :

La CAPD réunie le 19 mars 2015 demande à Mme l’Inspectrice d’Académie d’inscrire dans la circulaire mouvement 2015 la formule suivante :
1A – « Clause de sauvegarde : lorsqu’il est prévu de modifier défavorablement la quotité de décharge d’une direction d’école à la rentrée prochaine, si le directeur est nommé à titre définitif et reste sur son poste, il pourra conserver exceptionnellement une année supplémentaire la quotité de décharge dont il bénéficie actuellement.
1B – « L’ensemble des élus du personnel réunis ce jour en CAPD demande le maintien des quotités de décharge actuelles en REP pour la rentrée scolaire 2015. »
1C – « Ils demandent la réunion d’une CAPD pour discuter en instance officielle de nos éventuels désaccords concernant la circulaire mouvement à venir.
Pour la DASEN, ces nouvelles normes de décharges sont à considérer comme la réparation d’une injustice.
Une mesure de justice serait, selon elle, d’appliquer la grille ministérielle à tout le Val de Marne.
Les décharges exceptionnelles pourraient faire l’objet d’un ordre de mission.
Ce serait une façon, selon elle, de mettre en évidence des indicateurs justifiant de ces décharges supplémentaires.

Notre département est un des plus difficiles de France, la grille actuelle n’est donc ni un cadeau, ni un privilège.
La diminution, envisagée, des décharges en éducation prioritaire va considérablement dégrader les conditions de travail des personnels et des élèves et ne tient aucunement compte des difficultés quotidiennes rencontrées dans ces écoles pour les faire fonctionner.
De plus, la méthode employée montre un véritable mépris pour les personnels qui exercent sur ces postes souvent depuis de très longues années et qui découvrent à la lecture du compte-rendu rédigé par les élus les nouvelles conditions de fonctionnement de leur poste, sans que l’administration n’ai pris la peine de leur en parler au préalable. Ils devront donc en quelques jours découvrir qu’ils doivent participer au mouvement avec une priorité qui ne leur servira pas puisqu’elle ne concernera que des écoles REP de même volume de décharge dont le nombre sera considérablement réduit.
C’est la même méthode qui avait été utilisée pour faire disparaître plus des 2/3 des RASED.
Le SNUipp-FSU réitère sa demande d’une CAPD sur les nouvelles règles du mouvement.

Vœu n°2 :

La CAPD reprend à son compte l’avis unanime du CHSCT M à propos du Magistère :
Le Ministère de l’Education Nationale a choisi de mettre en œuvre un logiciel de formation à distance « Magistère ».

Il l’a fait sans aucune consultation d’aucun CHSCT à quelque niveau que ce soit et ce, en contradiction avec l’article 57 du décret 82-453 modifié.
Compte-tenu des nombreux problèmes posés par cette formation à distance, le CHSCT M demande que celle-ci n’ait lieu que sur la base du volontariat, et qu’aucune sanction ne soit engagée à l’encontre des collègues qui ne veulent pas entrer dans le dispositif, et qu’une véritable formation soit mise en place.

En conséquence, la CAPD demande à Mme L’Inspectrice d’Académie de respecter l’avis du CHSCT M : volontariat pour la participation à Magistère et aucune sanction contre les personnels qui ne veulent pas entrer dans le dispositif.

L’Administration rappelle que l’enseignant est un personnel de catégorie A, un concepteur qui fait du lien, conçoit et adapte son enseignement est en mesure d’évaluer ses besoins de formation, d’élaborer son parcours avec son IEN.

Le SNUipp-FSU rappelle qu’il revendique un retour à une véritable formation continue sous forme de stage sur temps de travail, favorisant les échanges et la construction d’une réflexion collective.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 13


SNUipp-FSU 94, Maison départementale des Syndicats,
11/13 Rue des Archives, 94000 CRÉTEIL (M° Créteil Préfecture)
Téléphone : 01 49 56 97 10
Portables : 06 30 84 20 25 (Emmanuelle), 06 26 30 36 09 (Cécile CHSCT), 06 60 21 22 19 (Thierry)
Courriel : snu94@snuipp.fr

La section est située au 5ème étage, bureau 518.