Retour accueil

Changement de département : Record d’immobilité battu !

mardi 15 mars 2011

Nous venons de recevoir les résultats des mutations pour la rentrée 2011. 17 104 enseignants des écoles ont demandé à changer de département. Seulement 4 993, soit 29,2%, ont obtenu satisfaction sur un de leurs vœux (6 maximum).
Sur 5 564 candidats demandant leur mutation pour rapprochement de conjoints, 2 907 ont obtenu satisfaction, soit seulement 52,46% (65,30% en 2010 !).
Pour voir le tableau des sortants du Val-de-Marne : cliquez ici

Jamais, il n’a été si difficile de changer de département. Le ministère avait pourtant annoncé, il y a quelques années, que la mobilité serait favorisée, que la grande majorité des demandeurs aurait satisfaction.
Le ministère s’est évertué depuis 2007, et encore cette année, à modifier les règles sans aucune réelle concertation avec les représentants du personnel. Dans le même temps, les suppressions massives de postes conduisent à une limitation forcée des possibilités d’échange entre départements.
Ainsi aux difficultés croissantes de l’exercice du métier en raison des multiples réformes mettant à mal le service public d’éducation (milliers de suppressions de postes, dégradation de la formation...), au blocage des rémunérations, vient s’ajouter la très forte limitation des possibilités de mobilité.
De nombreux collègues se verront contraints de choisir entre leur vie professionnelle et leur vie familiale. Beaucoup d’entre eux font leur demande pour suivre leur conjoint suite à une mutation professionnelle (32% des demandes).

Le SNUipp-FSU invite les enseignants qui n’ont pas obtenu leur permutation à s’adresser directement au ministre. Il propose aussi des pistes pour améliorer le système.

Les résultats des mutations interdépartementales, auxquelles plus de 17 000 enseignants des écoles ont participé, suscitent de nombreux mécontentements, voire des situations de détresse. En effet, le taux de satisfaction a encore baissé : 29,20 % de candidats obtiennent satisfaction cette année contre 37,08 % en 2010, 35,74% en 2009 et surtout 45,76 % en 2004. (Les détails : cliquez ici).

Depuis plusieurs années, les représentants du personnel du SNUipp-FSU alertent sur les modalités retenues et dénoncent l’absence de concertation tant dans l’établissement des règles que dans le contrôle des opérations.

Il propose aux candidats n’ayant pas obtenu satisfaction un modèle de lettre à envoyer dès à présent au ministre. Il s’agit de demander au ministre d’ouvrir rapidement des discussions avec les élus du personnel afin d’identifier les raisons qui ont conduit à ce fiasco.

Dans un premier temps, des corrections doivent être apportées, notamment lors des ineat-exeat (phase d’ajustements des mutations interdépartementales), pour favoriser la mobilité des personnels. Il s’agira aussi de remettre à plat des règles de mutation avec un objectif : améliorer des résultats aujourd’hui calamiteux.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 2


SNUipp-FSU 94, Maison départementale des Syndicats,
11/13 Rue des Archives, 94000 CRÉTEIL (M° Créteil Préfecture)
Téléphone : 01 49 56 97 10
Portables : 06 30 84 20 25 (Emmanuelle), 06 26 30 36 09 (Cécile CHSCT), 06 60 21 22 19 (Thierry)
Courriel : snu94@snuipp.fr

La section est située au 5ème étage, bureau 518.