Retour accueil

Vous êtes actuellement : CTSD et Carte scolaire 


Education prioritaire

Compte rendu du Groupe de Travail du lundi 24 Novembre 2014

mardi 25 novembre 2014

La nouvelle carte de l’éducation prioritaire est en cours d’élaboration par les services académiques dans une enveloppe budgétaire fermée. Remplir d’urgence l’enquête en ligne pour défendre votre école sur notre site.

Cette 1° réunion a pour objet de lancer le début des travaux avec notamment l’annonces des propositions de l’administration et sera suivie d’autres réunions de travail en particulier pour le 1° degré.

Attention  : le classement REP d’un collègue n’entraine pas automatiquement le classement celui de toutes les écoles qui lui sont rattachées : « une école peut alimenter un collège, tête de réseau, sans qu’elle soit classée en éducation prioritaire mais une école ne peut être classée en éducation prioritaire si le collège qu’elle alimente n’est pas tête de réseau. »

Je défends mon école, j’utilise l’enquête en ligne du SNUipp

Exposé introductif de l’Inspectrice d’académie

Contexte

Historique   : rappel de la circulaire fondatrice de l’éducation prioritaire –décembre 1981- qui prévoit le classement sur une période provisoire pour éviter d’enfermer des établissements dans des ghettos.

Aujourd’hui , la carte de l’éducation prioritaire est peu lisible et peu cohérente, suite à la superposition des différentes mesures : multiplication de labels, confusions entre politique scolaire et politiques indemnitaires, carte inadaptée aux réalités économiques et sociales depuis 30 ans et cette absence d’évolution crée un sentiment d’injustice.

Tenir compte des nouvelles transformations

  • Les anciennes ZUS se transforment en QPV. 
  • La création de nouvelles lignes de transport va modifier l’habitat et donc la composition sociale de quartiers ou de communes.
  • Les rénovations ou transformations de friches industrielles aux portes de Paris vont faire évoluer ces espaces (ex : Ivry sur seine).
  • Nous avons sur certains secteurs des concentrations de familles monoparentales.

Situation dans le Val de Marne

  • 4 réseaux ECLAIR très différents.
  • 13 RRS non zep dont certains sont alimentés par des écoles classées ZEP.
  • 23 RRS dont certains sont alimentés par des écoles qui ne sont pas classées ZEP.

"Dans le cadre du premier degré nous employons des indicateurs de gestion pour définir les décharges de directions qui remontent à 1991 et sont inadaptés.
Une nouvelle carte de la politique de la ville est en cours de finalisation."

Les objectifs affichés en 1981 n’ont pas changé :

Lutter contre les déterminismes sociaux et les inégalités sociales
Appliquer les principes de discrimination positive
Mais les écarts sont accrus.
 

Les outils institutionnels :

Le plan de relance du Ministre Peillon, rédigé suite aux Assises de l’Education Prioritaire
IA-IPR nommé par la Rectrice pour travailler spécifiquement sur ce dossier

Les leviers :

Le référentiel des personnels intervenant en éducation prioritaire = un réseau.

Le réseau : une école peut alimenter un collège, tête de réseau, sans qu’elle soit classée en éducation prioritaire mais une école ne peut être classée en éducation prioritaire si le collège qu’elle alimente n’est pas tête de réseau.

Seront pris en compte :

  • Le flux d’élèves apporté par l’école à la tête de réseau (y compris pour les maternelles)
  • Le public d’élèves qui doivent rencontrer des difficultés sociales importantes.

On ne parle plus de zones d’éducation prioritaire mais de Réseau.

Les nouvelles têtes de réseau (collèges) sont définies pour 4 ans ; elles ont vocation à en sortir.

La mixité sociale peut être favorisée par des politiques mais aussi par l’attractivité.

« La refonte de l’Education Prioritaire n’est pas qu’une question de moyens ni de périmètre mais aussi de pédagogie. »

La méthode

130 REP dont 34 REP+ pour l’académie.
L’enveloppe budgétaire (moyens) est fermée et prendra en compte les indicateurs actualisés en 2012 :

  • Classement ZUS
  • PCS défavorisées
  • Taux de redoublement à l’entrée de la 6°
  • Taux de boursiers
  • Travail effectués avec La préfecture, le Conseil Général et les élus territoriaux pour croiser les différentes données.

La rectrice a pris la décision que l’effort consenti au 93 ne se fasse au détriment du val de Marne.

Proposition de la DASEN :
3 collèges sont proposés pour être classés REP+
33 sont proposés pour un classement REP

Voir liste ci-jointe :

PDF - 30.5 ko
propositions_colleges_tete_de_reseau.pdf


PDF - 24.5 ko
liste_des_colleges_sortant_des_rep.pdf

Pour les établissements qui seront classés en Education prioritaire :
Le classement proposé n’est établi que pour une durée de 4 ans.
Les indemnités ZEP augmenteront de 50% soit 1734€/an (pour les REP+, elles seront multipliées par 2 = 2312€/an)

Les sorties devront être très progressives et seront accompagnées (utilisation du contrat ville) ; un groupe de travail spécifique aura lieu.

Les personnels continueront à percevoir les indemnités durant 3 années s’ils continuent d’y exercer.

Le point de vue du SNUipp-FSU94 :

La révision de la carte d’éducation prioritaire s’inscrivant dans le cadre d’une enveloppe budgétaire déterminée, ce ne sont pas des réponses apportées aux besoins reconnus mais une adaptation aux moyens dégagés ; toute nouvelle entrée nécessitant une sortie, il n’est pas sûr que tout le monde s’y retrouve (notamment pour des établissements avec des classements très proches)

Les conséquences concernant la carte scolaire (effectifs, moyens…..) : si la DASEN précise que pour les sorties, elle entend poursuivre son effort sur le taux d’encadrement actuel dans l’immédiat, elle élimine la notion de « seuil » qu’elle remplace par « repère » ou « indicateur »  : quelques élèves en plus ne justifieront plus l’ouverture d’une classe supplémentaire…

On constate une relative stabilité globale de la situation avec des entrées et des sorties s’équilibrant mais l’administration n’a pas été en mesure de nous fournir les éléments de classement de chacun des collèges du département ce qui limite la lisibilité des opérations.

Toutes les données objectives peuvent être transmises aux élus qui transmettront à la DASEN qui peut éventuellement réétudier une situation mais cette opération se fera à moyens constants : si une nouvelle entrée de tête de réseau doit se faire, elle le ne le sera que par une sortie…

En ce qui concerne les écoles, seul le flux d’élèves qui alimente le collège déterminera si l’école pourra être classée en éducation prioritaire

Les élus du SNUipp-FSU se tiennent à disposition des équipes pour leur apporter toute information complémentaire et recueillir tous les éléments qui pourraient nécessiter un réexamen de leur situation.

Dans un prochain communiqué, le SNUipp-FSU invitera les collègues à se réunir spécifiquement sur ce sujet.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 6


SNUipp-FSU 94, Maison départementale des Syndicats,
11/13 Rue des Archives, 94000 CRÉTEIL (M° Créteil Préfecture)
Téléphone : 01 49 56 97 10
Portables : 06 30 84 20 25 (Emmanuelle), 06 26 30 36 09 (Cécile CHSCT), 06 60 21 22 19 (Thierry)
Courriel : snu94@snuipp.fr

La section est située au 5ème étage, bureau 518.