Retour accueil

Vous êtes actuellement : CHSCT 


Déclaration liminaire de la FSU au CHSCTD du 1er juillet 2014

dimanche 6 juillet 2014

Madame la Directrice Académique,
présidente du CHSCT du Val- de- Marne.

Cette année, les membres du CHSCT ont bénéficié d’heures de décharges au cours du 3ème trimestre en application des recommandations du Ministère de l’Education Nationale.

Ces heures, regroupées en juin, ont permis de finaliser les rapports de visite, de travailler sur des questionnaires en prévision des visites de l’an prochain, de travailler, échanger et mutualiser avec les autres élus de l’académie, de se former sur les RPS. Mais les élus du personnel font un travail de terrain au quotidien. Ils doivent pouvoir exercer leur mandat tout au long de l’année. Ils ont donc besoin que leur décharge fonctionnelle soit hebdomadaire.

L’Education Nationale est très en retard en matière de prévention des risques professionnels. Les moyens nécessaires au fonctionnement des CHSCT doivent être donnés dès maintenant pour qu’à la rentrée scolaire les élus du personnel puissent jouer tout leur rôle, en particulier prendre leur place dans la réflexion qui s’amorce en matière de prévention des risques psychosociaux.

Cette prévention passe par la formation des personnels. Nous continuons de penser que tous nos collègues ont besoin de temps de formation pour s’approprier et mettre en œuvre une véritable culture de la santé au travail. C’est pourquoi nous renouvelons notre demande que la formation à la santé et à la sécurité au travail soit inscrite au plan de formation départementale et académique 2014/2015.

Il est essentiel de donner les moyens aux équipes de s’approprier la mise en place des DUER dans leur établissement.

La délégation FSU et l’ensemble des personnels que représente le CHSCTD espère que le travail commun entrepris cette année pourra se poursuivre avec la même dynamique et faire avancer les dossiers de santé et de sécurité au travail.

Dans le 1er degré, nous allons voir se mettre en place à la rentrée la réforme des rythmes scolaires.

Avec de nouvelles organisations des temps scolaires, cette rentrée revêt une dimension bien particulière pour les élèves et leur famille. C’est aussi un moment important pour nos collègues qui se projettent dès maintenant sur leur organisation professionnelle et personnelle.

Or, à moins d’une semaine de la sortie, la cacophonie est toujours de mise. Les enseignants sont aujourd’hui dans une situation d’inquiétude et d’inconfort professionnel pour préparer sereinement la rentrée. Peu d’informations fiables concernant les horaires, l’utilisation des locaux et des salles de classes, l’organisation et le coût du périscolaire : ils peinent à répondre aux questions légitimes des parents et leur crédibilité s’en trouve écornée.

Contestée unanimement, la déclinaison de la réforme sur le terrain prouve combien elle a été mal pensée, mal préparée et peu financée.

Cette inquiétude se cumule avec la tenue très tardive de la phase d’ajustement du mouvement des personnels. Des enseignants seront nommés au-delà du 4 juillet dans les écoles, ne pouvant ainsi prendre contact avec l’équipe afin de s’organiser pour la rentrée.

La nomination des personnels suscite de vives inquiétudes notamment pour les postes fractionnés et de remplaçants dont l’organisation sera liée aux rythmes appliqués en fonction des communes. Certains risquent de faire plus de 24 h par semaine devant élèves, d’autres pourront se retrouver avec une désorganisation totale de leur temps de travail.

La délégation FSU au CHSCTD sera plus que jamais vigilante aux conditions de travail de tous les personnels touchés par la mise en place de ces nouvelles organisations.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 0


SNUipp-FSU 94, Maison départementale des Syndicats,
11/13 Rue des Archives, 94000 CRÉTEIL.
Téléphone : 01 49 56 97 10
Portables : 06 30 84 20 25 (Emmanuelle), 06 26 30 36 09 (Cécile CHSCT), 06 60 21 22 19 (Thierry)
Courriel : snu94@snuipp.fr

La section est située au 5ème étage, bureau 518.