Retour accueil

"Continuité pédagogique", "Ecole à la maison" ? D’abord on se pose et on réfléchit !

jeudi 19 mars 2020

Pour l’organisation et le suivi de la mise en œuvre de la continuité des apprentissages, la note de la DGESCO n’impose aucun support aux enseignant.es. Elle précise que les enseignant-es "restent les premiers responsables de la conception et du choix des supports d’enseignements".

Cet article recense des liens, des idées simples à proposer à mettre en œuvre pour les enfants avec des parents qui restent des parents.

Pour les directions d’école, vous pouvez faire un transfert d’appels sur votre téléphone personnel. Voici la procédure à suivre :
PDF - 80.5 ko

"Continuité pédagogique", Ecole à la maison"... ?
D’abord on se pose et on réfléchit !

Jean-Michel Blanquer n’avait absolument RIEN anticipé à propos de la crise du Coronavirus. Rappelons qu’il disait le matin même des annonces présidentielles que « la fermeture totale des écoles n’a jamais été envisagée ».

Dès le lendemain, les services du ministères ont immédiatement embrayé sur des injonctions abracadabrantes et totalement irresponsables dans le contexte de la crise sanitaire : « La moitié des professeurs en permanence dans les établissements en moyenne » !

C’est cette impréparation totale combinée avec une défiance pavlovienne à l’encontre des personnels, immédiatement soupçonnés de vouloir profiter de la situation pour tirer au flanc, qui explique les injonctions contradictoires et le chaos total des ordres et contrordres du Week end dernier, certains IEN voulant imposer aux collègues d’être présents sur l’école "tous les jours et jusqu’à nouvel ordre, au moins sur les horaires scolaires".

Désormais, avant de suivre les injonctions diverses et variées et envoyer des batteries d’exercices quotidiens à des familles parfois totalement dépassées par la situation, réfléchissons ensemble à ce qui est possible et souhaitable dans la période comme « continuité pédagogique ».

Frédéric Grimaud, institut de recherche de la FSU

Le premier objectif et la première difficulté est d’établir un contact avec tous les parents. Chacun a pu constater que c’était déjà une gageure !

Ensuite, notamment avec des enfants confinés dans des appartements parfois exigus, avec plusieurs enfants de niveaux scolaires différents, plus les nombreuses tâches de la vie quotidiennes alors que le conjoint est obligé de continuer à travailler (car seuls certaines catégories sociales ont des métiers qui permettent le télétravail), nous ne pouvons envisager de demander au parent resté à domicile de supporter une charge trop importante d’exercices, envoyés quotidiennement, avec corrections en ligne… Sauf à "perdre" une partie de ceux qui auraient malgré tout voulu jouer le jeu de "l’école à la maison".

Stéphane Bonnéry, maître de conf. en Sciences de l’Educ. à Paris 8

C’est donc clairement une démarche de PLAN DE TRAVAIL pour la semaine ou la période qui doit être privilégiée, permettant aux parents de faire les activité ou exercices avec leurs enfants quand ils le peuvent (dans la journée, dans la semaine) plutôt que des envois quotidiens.

Article des Cahiers Pédagogiques : « Les parents peuvent difficilement réaliser le travail des professionnels de l’enseignement. Toutefois, face à la crise sanitaire actuelle, faute de mieux, plusieurs possibles sont à portée des familles. C’est en tant que mouvement pédagogique, regroupant de nombreux professeurs de disciplines et niveaux d’enseignements différents, que nous mettons à disposition quelques idées pour agir dans ce contexte inédit. La posture principale que nous suggérons aux parents d’adopter est de proposer des activités aux enfants qui les invitent à penser, à réfléchir, à cogiter. Les mettre uniquement en action ne sera pas très intéressant. » A lire ICI

1- Utiliser les activités LUDIQUES et manuelles DE PRODUCTION :

Voici deux exemples d’activités (prévues pour des CP mais qui peuvent être adaptées) conçues par une collègue du département pour les élèves de sa classe de Vitry-sur-Seine :




2- Des liens, vidéos, outils numériques et ressources diverses

Site de PlayBacPresse
Les codes :
Le Petit Quotidien : LPQCO
Mon Quotidien : MQCO
L’ACTU : ACTCO
1 jour, 1 actu

DERNIERE MINUTE :

Suite à l’appel unitaire initié par le SNUipp-FSU, le ministère vient d’annoncer que dès le lundi 23 mars (et pour une période indéterminée à l’heure actuelle…), France 4 modifie toute sa programmation de journée pour diffuser en direct des cours dispensés par des professeurs de l’éducation nationale, du lundi au vendredi :

  • 9h-10h : pour les CP-CE1, 30mn de lecture et 30mn de Maths
  • 11h-12h : la maison Lumni pour les 8-12 ans et plus spécifiquement pour les CM1-CM2
  • 14h-15h : pour les collégiens, 30mn de Français et 30mn de Maths
  • 15h-16h : pour les lycéens (notamment premières et terminales), 1h de Français, Maths, H-Géo, Anglais ou Philosophie.

Le reste de la journée et les Week-end, priorité à une programmation ludo-éducative qui alternera des contenus à vocation scolaire et des programmes plus divertissants.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 186


SNUipp-FSU 94, Maison départementale des Syndicats,
11/13 Rue des Archives, 94000 CRÉTEIL (M° Créteil Préfecture)

Téléphone : 01 49 56 97 10

CAPD (carrières et questions individuelles)
Emmanuelle Jollet : 06 30 84 20 25
Thierry Guintrand : 06 60 21 22 19
Julia Andres : 07 67 70 35 02

CTSD (carte scolaire et questions collectives)
Cyrille Micheletta : 06 34 60 15 83
Marion Fouret : 06 75 00 42 02
Dominique Angelini : 06 20 54 36 61
Claudia Faddeeff : 06 07 44 45 64

CHSCT (sécurité et conditions de travail)
Cécile Quinson : 06 26 30 36 09
Marie Plaza : 06 50 53 81 78

CAAS (commission académique d’action sociale)
Patrice Leguérinais : 06 10 13 74 31

AESH (commission départementale AESH)
Magalie Trarieux : 07 83 85 68 70

Courriel : snu94@snuipp.fr

La section est située au 5ème étage, bureau 518