Retour accueil

Vous êtes actuellement : Action syndicale  / SNUipp 94 


2e jour de confinement : à la maison ou sur le terrain, la mobilisation de la profession continue

mardi 17 mars 2020

2e jour de confinement : à la maison ou sur le terrain, la mobilisation de la profession continue.

Le SNUipp-FSU met à votre disposition une série de liens vers des contenus pédagogiques et culturels. La poursuite du lien avec les familles et les élèves est un enjeu pour les équipes d’écoles et, comme l’a remarqué Philippe Meirieu, on observe des trésors d’inventivité depuis la fin de la semaine dernière. Aussi, le SNUipp-FSU tient à apporter sa pierre et met à disposition cette liste non exhaustive de contenus proposés dans le cadre de la continuité éducative. Elle sera régulièrement mise à jour.

Dans les écoles qui accueillent des enfants de personnels soignants par des collègues volontaires, les plannings s’organisent pour que cet accueil ne repose pas sur les mêmes épaules, mais des dysfonctionnements sont pointés.

Le SNUipp-FSU les fait remonter aux services :

« Madame la Directrice académique, de nombreuses écoles d’accueil n’ont toujours pas de matériel sanitaire. Nous craignons dans ces conditions que les volontaires potentiels se désistent et ceux qui continuent malgré tout risquent de s’épuiser. Avez vous un retour du préfet sur la fourniture de masques et de gel hydroalcoolique pour toutes les écoles concernées ?
Cécile Quinson, secrétaire du CHSCT académique »

Les recommandations du ministère doivent être rappelées et exigées aux communes et à l’IEN :

« Cet accueil doit être réalisé dans le strict respect des gestes barrières et des recommandations sanitaires, à savoir :

  • le nettoyage approfondi des locaux préalablement à l’ouverture des écoles et des établissements, notamment ceux mobilisés comme lieux de vote ce dimanche et ceux qui étaient fermés dans les clusters ;
  • la présence de savon en quantité suffisante pour les enfants et de gel hydroalcoolique pour les personnels ;
  • l’accueil pour des groupes de 8 à 10 élèves maximum au sein d’une même salle. »

Nous publions ici un exemple d’une des alertes que le SNUipp-FSU 94 a adressées à certains IEN, là où des collègues nous ont saisi pour des dysfonctionnements dans les modalités d’accueil :

Madame l’Inspectrice de la circonscription d’Arcueil,

L’organisation de l’accueil des enfants de soignants au Kremlin-Bicêtre par les enseignants volontaires pose une série de questions :

1- Lundi matin, les directions vous ont transmis le nom et selon les écoles un planning de présence de ces volontaires. Or, un regroupement a été décidé sur 2 sites par la ville. Au regard du nombre d’enfants réellement accueillis, il est nécessaire de coordonner la présence des volontaires des différentes écoles afin de limiter au maximum les déplacements inutiles. Il aurait été utile que les directions aient des informations claires sur qui centralise. Les équipes enseignantes ont préparé un Doodle pour toutes les écoles de la ville, mais il est étonnant que cette question n’ait pas été anticipée...

2- Les enseignants qui accueillent ou organisent l’accueil depuis hier matin le font dans des conditions qui contreviennent absolument aux "gestes barrière" préconisés :

  • aucune désinfection des locaux utilisés suite à l’organisation des élections,
  • pas de gel hydroalcoolique mis à disposition (alors que lors la tenue des bureaux de vote, il y avait bien de nombreux bidons à disposition et que la municipalité du Kremlin Bicêtre avait assuré que les écoles seraient livrées ce lundi avant la décision de la fermeture des écoles...)
  • ni mouchoirs en papier, ni serviettes à usage unique.

Deux classes auraient été désinfectées pour aujourd’hui à l’élémentaire Péguy mais sans que les collègues ne soient informés de quelles salles il s’agissait. De même, les collègues demandent dans les deux écoles que les salles des maîtres, les bureaux, les couloirs et réfectoires soient également désinfectés quotidiennement avant l’arrivée des personnels et des enfants.

3- Les accueils du matin étant autorisés, les enseignants de permanence se sont donc retrouvés ce matin avec des enfants pour lesquels la vérification de l’accueil n’avait pas été effectuée : au lieu de cela, les enseignants ont été mis devant le fait accompli et ont dû accueillir les enfants toute la journée.

Il convient de rappeler que cet accueil est réservé aux parents exerçants dans les secteurs suivants et ne disposant pas de mode de garde alternatif :

  • police et gendarmerie
  • tout personnel travaillant en établissements de santé publics/privés : hôpitaux, cliniques, SSR, HAD, centres de santé…
  • tout personnel travaillant en établissements médico-sociaux pour personnes âgées et personnes handicapées : maisons de retraite, EHPAD, USLD, foyers autonomie, IME, MAS, FAM, SSIAD…
  • les professionnels de santé et médico-sociaux de ville : médecins, infirmiers, pharmaciens, sages-femmes, aides-soignants, transporteurs sanitaires, biologistes, auxiliaires de vie pour personnes âgées et handicapées…
  • les personnels chargés de la gestion de l’épidémie des agences régionales de santé (ARS) des préfectures et ceux affectés à l’équipe nationale de gestion de la crise.

Le nombre d’enfants accueillis ainsi est certes faible mais dès jeudi, les enseignants refuseront ces élèves et refuseront également de récupérer ceux arrivés par l’accueil du matin et pour lesquels les vérifications n’auront pas été faites par les animateurs. C’est une question de responsabilité et de santé publique !

Chacun comprend que la situation est exceptionnelle et fait en fonction de ses possibilités (garde d’enfants), de sa santé (personnes à risque). Malgré cela, de manière exemplaire, de nombreux collègues se portent volontaires par solidarité avec les familles de soignants. Cependant, cela ne peut se faire au mépris des consignes d’hygiène et de déplacement. Nous comptons sur vous pour aider à régler ces situations d’ici à jeudi.

Nous vous remercions d’avance et vous souhaitons bon courage en cette période.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 175


SNUipp-FSU 94, Maison départementale des Syndicats,
11/13 Rue des Archives, 94000 CRÉTEIL (M° Créteil Préfecture)

Téléphone : 01 49 56 97 10

CAPD (carrières et questions individuelles)
Emmanuelle Jollet : 06 30 84 20 25
Thierry Guintrand : 06 60 21 22 19
Julia Andres : 07 67 70 35 02

CTSD (carte scolaire et questions collectives)
Cyrille Micheletta : 06 34 60 15 83
Marion Fouret : 06 75 00 42 02
Dominique Angelini : 06 20 54 36 61
Claudia Faddeeff : 06 07 44 45 64

CHSCT (sécurité et conditions de travail)
Cécile Quinson : 06 26 30 36 09
Marie Plaza : 06 50 53 81 78

CAAS (commission académique d’action sociale)
Patrice Leguérinais : 06 10 13 74 31

AESH (commission départementale AESH)
Magalie Trarieux : 07 83 85 68 70

Courriel : snu94@snuipp.fr

La section est située au 5ème étage, bureau 518