Retour accueil

Vous êtes actuellement : Action syndicale  / SNUipp 94 


Ecoles fermées : comment faire dès lundi 16 mars ?

Mise à jour DIMANCHE 15 à 16h00

vendredi 13 mars 2020

Le Président de la République a annoncé hier soir dans son allocution télévisée la fermeture jusqu’à nouvel ordre de tous les établissements scolaires.

Cette mesure était absolument nécessaire tant du point de vue de la santé des personnels que de celle de la population en général au regard de la gravité de la situation et du fait que les enfants, s’ils sont heureusement "porteurs sains" ou peu symptomatiques du Covid-19 dans leur écrasante majorité, sont autant de vecteurs de transmission potentiels.

Si nous saluons ses propos sur “l’importance des services publics” ou “la nécessité de placer certaines sphères d’activité hors de la loi du marché”, c’est une prise de conscience bien tardive après 2 ans et demi de sa politique visant à détruire consciencieusement les services publics, leur fonctionnement, le paritarisme et le statut des agents !

Le Coronavirus est ainsi le révélateur de l’état déplorable de l’Hôpital après des années de politiques néo-libérales (3,1 lits d’hôpital en soins intensif en France contre 6 lits en Allemagne ou 7,8 lits au Japon) qui l’ont mené au bord de la rupture, de la désertification médicale, des manques institutionnels pour alerter et répondre aux urgences.

Au delà des hommages de circonstance, pour répondre à l’urgence sociale et sanitaire, il faudrait un changement de politique radical.

Un sentiment d’impréparation totale

Après avoir déclaré le jeudi 12 mars à 9h sur France info que “la fermeture totale des écoles n’a jamais été envisagée”, réitérant à 15h sur BFM, Jean-Michel Blanquer a fait hier soir à 21h une conférence de presse annonçant que “tout était prêt” pour le télétravail... et que les personnels seront mobilisés pour assurer la “continuité pédagogique”.

En réalité l’impréparation est totale et le ministre semble naviguer à vue. Dans le 1er degré, nous n’avons ni Espace Numérique de Travail, ni outil opérationnel pour communiquer de façon collective avec les familles. Aux collègues et directeurs de collecter ce vendredi dans l’urgence les adresses mail des parents d’élèves !

En outre, les outils tels que “Ma classe à la Maison” (envoyé ce jour à 14h18 par la DSDEN sur les boîtes écoles), au-delà de la question de l’outillage des enseignants eux-mêmes qui repose la question d’une prime d’équipement à la hauteur des besoins, posent la question des inégalités scolaires : ils creuseront les écarts déjà existants au niveau de la fracture numérique et des ressources familiales qui déterminent les aides apportées aux élèves.

Après examen rapide d’une page de CE1 de “l’école à la maison” du CNED, il est évident que les activités ne sont pas réalisables sans l’aide d’un adulte maîtrisant bien les codes scolaires (et sans un matériel qui n’est pas disponible dans bien des familles : imprimante couleur, globe, planisphère, dictionnaire …). Ne parlons pas des élèves de maternelle qui ne peuvent en aucun cas apprendre devant un écran et des fiches d’exercices !

Dans le monde réel, les enseignants bricoleront au mieux avec les outils qui sont à leur disposition...

QUI NE SE REND PAS A L’ECOLE LUNDI ?

  • Si vous avez au moins un enfant de -16 ans, concerné par la fermeture des établissements scolaires et crèches.
  • Si vous êtes "à risque" (diabétiques, collègues atteints de maladies respiratoires chroniques, atteints d’un cancer et suivant un traitement, atteints de maladies cardio-vasculaires, femmes enceintes…). La liste précise des pathologies concernées va paraître rapidement.

QUI SE REND A L’ECOLE LUNDI ?

Pour ce lundi 16 mars, les collègues disponibles et VOLONTAIRES

Le ministère vient d’annoncer sur son site que « l’ensemble des personnels des écoles et établissements scolaires ne sont pas tenus de rejoindre systématiquement à partir du lundi 16 mars leur lieu de travail »

L’accueil des enfants des personnels soignants et médico-sociaux qui ne disposeraient pas d’une solution de garde pour leurs enfants scolarisés est organisé sur leurs écoles de rattachement (sur justificatif type fiche de paye ou carte professionnelle).

Voici la liste des professionnels concernés :
  • tout personnel travaillant en établissements de santé publics/privés : hôpitaux, cliniques, SSR, HAD, centres de santé…
  • tout personnel travaillant en établissements médico-sociaux pour personnes âgées et personnes handicapées : maisons de retraite, EHPAD, USLD, foyers autonomie, IME, MAS, FAM, SSIAD…
  • les professionnels de santé et médico-sociaux de ville : médecins, infirmiers, pharmaciens, sages-femmes, aides-soignants, transporteurs sanitaires, biologistes, auxiliaires de vie pour personnes âgées et handicapées…
  • les personnels chargés de la gestion de l’épidémie des agences régionales de santé (ARS) des préfectures et ceux affectés à l’équipe nationale de gestion de la crise.

Cette liste pourra être réévaluée en fonction d’un travail fin d’identification des fonctions indispensables.

Personne ne sait précisément combien d’enfant seront à accueillir dans chaque école : 1, 2, 5, 10, 30... aucun ? C’est pour cela que la présence de collègues disponibles est nécessaire ce lundi. Ensuite l’organisation s’affinera dans la semaine pour faire des classes cohérentes de 8-10 élèves, de préférence de même niveau scolaire, dans des écoles au plus proche des hôpitaux.

Assurez vous que les conditions d’accueil soient respectées : 10 élèves par groupe pas plus, présence de savon, serviettes à usage unique et gel. Si ce n’est pas le cas, saisissez l’IEN, les services municipaux et le SNUipp 94 !

ET POUR LES JOURS SUIVANTS ?

Les consignes sont désormais claires : il faut privilégier le télétravail ! Mais il s’agissait des consignes déjà données à l’ensemble de la population et qui ont mis 3 jours à se clarifier à l’Education nationale...

Il n’est donc pas admissible que certains IEN aient tenté d’imposer aux enseignants de se déplacer sur leur lieu de travail pour y faire de la présence lorsque rien ne le justifie !!! D’autant que les consignes sont pour l’instant différentes selon les circonscriptions !

Face à une hiérarchie qui obéit à des ordres contradictoires d’un ministère qui n’avait rien anticipé, il faut que nous soyons organisés !

Ne cédons ni à la panique, ni aux injonctions stupides !

LUNDI, présence des collègues volontaires et disponibles

A PARTIR DE MARDI,
CE SONT LES EQUIPES QUI REPRENNENT LA MAIN !

"Continuité pédagogique" : ce sont aux équipes de s’organiser !

Monsieur le Recteur Daniel AUVERLOT vient d’envoyer ce vendredi 13 mars une note de service aux directrices et directeurs du département (sous couvert des IEN et de la DASEN).

PDF - 366.6 ko

Il y exprime clairement l’organisation à adopter : "L’IA-DASEN, les inspecteurs de circonscription ainsi qu’une cellule académique sont mobilisés afin de vous accompagner dans la mise en œuvre de modalités d’organisation pertinentes et adaptées au contexte de votre école."

"Vous (les directeurs) communiquerez aux inspecteurs l’organisation retenue dans votre école pour la mise en œuvre de cette continuité pédagogique".

Ce n’est donc pas aux IEN d’imposer aux équipes des modes de fonctionnement dans la période qui s’ouvre. S’il y a bien une obligation, la tentative de mettre en œuvre une "continuité pédagogique", les équipes doivent s’organiser avec bon sens selon le contexte de l’école.

Toute modalité d’organisation (présence obligatoire pendant les heures scolaires d’une école fermée aux élèves !!!) imposée par des IEN contre l’avis des équipes contredit donc explicitement cette note du Recteur d’académie.

Si vous rencontrez des difficultés avec votre IEN, contactez le SNUipp-FSU 94, nous interviendrons.

De la même façon, le choix des outils et supports utilisés dans le cadre de la “continuité pédagogique” doivent être laissés à l’appréciation des enseignants. Dans ce domaine comme dans tant d’autres, l’Institution doit faire confiance au professionnalisme des équipes.

Cependant, les enseignants doivent pouvoir se rendre sur l’école pour organiser leur travail, se réunir, profiter d’une connexion internet et d’un poste informatique s’il n’en avaient pas à domicile etc. Des consignes doivent donc être données aux mairies en ce sens.|

Contactez l’équipe du SNUipp-FSU 94 en cas de problème : snu94@snuipp.fr

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 161


SNUipp-FSU 94, Maison départementale des Syndicats,
11/13 Rue des Archives, 94000 CRÉTEIL (M° Créteil Préfecture)

Téléphone : 01 49 56 97 10

CAPD (carrières et questions individuelles)
Emmanuelle Jollet : 06 30 84 20 25
Thierry Guintrand : 06 60 21 22 19
Julia Andres : 07 67 70 35 02

CTSD (carte scolaire et questions collectives)
Cyrille Micheletta : 06 34 60 15 83
Marion Fouret : 06 75 00 42 02
Dominique Angelini : 06 20 54 36 61
Claudia Faddeeff : 06 07 44 45 64

CHSCT (sécurité et conditions de travail)
Cécile Quinson : 06 26 30 36 09
Marie Plaza : 06 50 53 81 78

CAAS (commission académique d’action sociale)
Patrice Leguérinais : 06 10 13 74 31

AESH (commission départementale AESH)
Magalie Trarieux : 07 83 85 68 70

Courriel : snu94@snuipp.fr

La section est située au 5ème étage, bureau 518