Retour accueil

Vous êtes actuellement : Retraite 


Retraites Macron : la grande arnaque ! Tou-te-s ensemble le 5 décembre, pour le retrait du projet Delevoye !

mercredi 9 octobre 2019

Retraites Macron : la grande arnaque !
Tou-te-s ensemble le 5 décembre, pour le retrait du projet Delevoye !

Le rapport Delevoye sur les retraites, commandé par Macron et son gouvernement, reste encore flou sur bien des points. Mais il y en a un sur lequel il ne laisse aucun doute : la volonté de faire passer tous les salariés à un système de retraite « par points » à partir du 1er janvier 2025, c’est-à-dire dans 6 ans.

Récente annonce de Macron, le calendrier de son projet de réforme : le gouvernement va organiser une « concertation » selon ses critères, attendra les vacances et fera passer la réforme au parlement « durant l’été ».

Pas besoin d’avoir un bac+ 15 en syndicalisme pour comprendre sa stratégie : jouer la montre dans un simulacre de négociation à base de « cause toujours tu m’intéresses », dire après 6 mois que franchement, on a vraiment pris le temps de beaucoup discuter mais que décidément on n’a pas réussi à mettre tout le monde d’accord, que le moment est venu de prendre des décisions difficiles et tout faire passer dans la moiteur des vacances.

C’est donc dès maintenant que la bataille s’engage.

Et il s’agit bel et bien d’une bataille, sociale, car l’attaque est frontale contre l’ensemble des salariés. Avec un seul objectif : obtenir la garantie que quelles que soient les évolutions démographiques et économiques, les retraités ne « coûteront » pas plus que 14% du PIB.

Enfin, les enseignants seraient, avec les personnels de santé (quelle surprise !) les grands perdants de la réforme.

Explications :

  • 1ère lame : la retraite par points.
    Le principe est très simple. 10 euros de salaire brut est égale à 1 point de retraite : c’est la « valeur d’achat ». 1 point = 55 centimes bruts de retraite : c’est la « valeur de service »… pour l’instant. Car le principe est justement que cette « valeur de service » puisse évoluer au gré de la situation économique. Personne ne pourra dès lors connaître son niveau de retraite qui pourra fluctuer d’une année sur l’autre. Un exemple parlant, le système Suédois bien décrit dans cet article.
  • 2e lame : la fin du calcul des 75% du salaire sur les 6 derniers mois pour les fonctionnaires.
    Les carrières des fonctionnaires sont « linéaires », avec un niveau de salaire à diplôme égal beaucoup plus faible que dans le privé. Mais le calcul de la retraite sur les 6 derniers mois venait « rattraper » cette inégalité, au moins au niveau des pensions. Là il n’en sera plus rien. Les fonctionnaires seraient donc les grands perdants..
  • 3e lame : la prise en compte des indemnités et primes… pour ceux qui en ont !
    Argument du gouvernement pour tenter d’amadouer la fonction publique : primes et indemnités seront prises en compte dans le calcul de la retraite. Cela peut fonctionner pour un policier par exemple, cadre de rang B mais qui gagne en milieu de carrière plus qu’un professeur des écoles grâce aux primes et indemnités. Par contre les professeurs (tout particulièrement dans le 1er degré) et les personnels de santé ne touchent quasiment aucune prime ou indemnité !

C’est donc bien d’une mobilisation d’ensemble dont nous avons besoin, parce que tout le monde du travail est ciblé par cette contre-réforme. Mais aussi parce que si nous ne bougeons pas, les enseignants étant particulièrement les dindons des dindons de cette farce, les autres secteurs ne le feront pas pour nous !

Les travailleurs de la RATP ont réussi le vendredi 13 septembre une mobilisation jamais vue depuis 2007. Leurs organisations syndicales appellent d’ores et déjà à une « grève illimitée » à partir du 5 décembre, déjà rejointes par d’autres secteurs.

Préparons dès maintenant le 5 décembre !

Le SNUipp 94 organise un stage "Retraites" le mardi 19 novembre. Ce stage sera en deux parties :
  • Le matin nous décrypterons le projet de réforme Macron – Delevoye et ses conséquences. En préalable nous ferons le point sur les différents systèmes de retraite ainsi que les effets des réformes antérieures. Bien entendu, nous développerons les solutions alternatives que portent la FSU et d’autres forces syndicales et politiques. Objectif : des arguments pour les salles des maîtres !
  • L’après-midi nous répondrons à toutes vos questions sur votre retraite, à propos du système actuel comme de ce que vous risqueriez de toucher si la réforme Macron-Delevoye était appliquée.

INSCRIVEZ VOUS ici dès maintenant
et préparons tous ensemble la mobilisation dès le 5 décembre !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 7


SNUipp-FSU 94, Maison départementale des Syndicats,
11/13 Rue des Archives, 94000 CRÉTEIL (M° Créteil Préfecture)

Téléphone : 01 49 56 97 10

CAPD (carrières et questions individuelles)
Emmanuelle Jollet : 06 30 84 20 25
Thierry Guintrand : 06 60 21 22 19
Julia Andres : 07 67 70 35 02

CTSD (carte scolaire et questions collectives)
Cyrille Micheletta : 06 34 60 15 83
Marion Fouret : 06 75 00 42 02
Dominique Angelini : 06 20 54 36 61
Claudia Faddeeff : 06 07 44 45 64

CHSCT (sécurité et conditions de travail)
Cécile Quinson : 06 26 30 36 09
Marie Plaza : 06 50 53 81 78

CAAS (commission académique d’action sociale)
Patrice Leguérinais : 06 10 13 74 31

Courriel : snu94@snuipp.fr

La section est située au 5ème étage, bureau 518.