Retour accueil

Projet de circulaire MOUVEMENT : le SNUipp-FSU 94 reçu en audience Mercredi 13 février, à 8h

dimanche 10 février 2019

Projet de circulaire mouvement :
le SNUipp-FSU 94 reçu en audience
Mercredi 13 février, à 8h

Suite au groupe de travail du CTSD du Vendredi 25 janvier, le SNUipp 94 avait immédiatement demandé une audience à la DASEN.

Nous porterons dans cette audience ce que nous avons dit dès le projet connu et réaffirmé dans le cadre de la pétition commune SNUipp-FSU 94, Snudi-FO 94 et CGT-Educ’action 94 :

CETTE CIRCULAIRE NE PEUT RESTER EN L’ETAT !

  • Réunion d’Info syndicale du MARDI 12 février, 17h-20h : venez vous informer sur le projet de circulaire et préparons ensemble l’audience du lendemain, venez discuter de vos attentes...
  • Réunion d’Info syndicale du MERCREDI 13 février, 9h-12h : la délégation sortira d’audience et pourra venir faire un compte-rendu, à la veille d’un nouveau groupe de travail du CTSD qui aura lieu le lendemain.

Aucune pré-inscription requise auprès du SNUipp à nos RIS !!! Pour la RIS de Mercredi, formulaire à adresser à l’IEN 48h avant pour les collègues de Vincennes et Maisons-Alfort.

Nous vous donnerons un acte de présence pour récupérer vos 3h sur les 108h (hors APC)

RASSEMBLEMENT Mercredi à 14h,
devant la DSDEN du Val de Marne
(68 avenue du Général de Gaulle, Créteil)

  • Toutes les priorités seraient transformées en points :
    • 600 points pour les priorités carte scolaire, "dégressives par cercles concentriques" (ancienne priorité 1)
    • 500 points pour une mesure de carte scolaire directeurs : changement de groupe indemnitaire, de quotité de décharge, jusqu’à combien de classes ?
    • 400 points pour la RQTH (ancienne priorité 3)
    • 300 points priorité carte scolaire N-1 (ancienne priorité 4)
    • 200 points pour les anciennes priorités 5 et 6 : la différence de priorité commune / reste du département disparaîtrait donc.
    • 100 points pour retour de CLD, congé parental, dispo, détachement (ancienne priorité 7)
  • Toute une série de nouvelles bonifications démesurées, qui auraient pour effet "d’écraser" l’AGS (ancienneté générale de service), car celle-ci resterait à 1 point par année :
    • Un « agent sollicitant un rapprochement avec le détenteur de l’autorité parentale conjointe dans l’intérêt de l’enfant » bénéficierait de 150 points de bonification.
    • 45 points en REP et 90 points en REP+ ou en QPV (commune en zone violence ?) après 5 ans d’exercice.
    • 40 points (soit 40 ans) de bonifications médicale (à la place de l’ancienne bonification de 15 points)
    • 20 points pour les collègues (on peut supposer à titre définitif) "exerçant dans un territoire ou une zone rencontrant des difficultés particulières de recrutement", soit les zones 1 et 2 (ouest du département)
    • 5 points pour réitération de son premier voeu...
  • Obligation pour les collègues à titre provisoire de faire un "voeu large" géographique A TITRE DEFINITIF (sur toute une zone, sur une commune ?) sur la zone 1 ou 2 du département.
L’objectif affiché de l’administration est bien de « placer le plus grand nombre de participants au mouvement à titre définitif ». Il s’agit de forcer la main aux participants à titre provisoire, en les obligeant à faire « un voeu large » sur la zone 1 ou 2 (commune de la rive gauche de la Seine + Villeneuve st Georges).

Cela veut dire qu’à partir d’un certain niveau de barème, celui-ci se retournerait contre les collègues !!! En effet, il y aura toujours des participants qui n’auront pas été nommés à titre définitif à l’issue du mouvement principal : l’administration en a besoin pour couvrir toutes les ouvertures conditionnelles (très nombreuses cette année) ainsi que les nombreux postes qui se libèrent (pour toutes sortes de raison) entre le mouvement principal et la rentrée.

Ainsi, il y aurait trois groupes de participants au mouvement :

  • les plus barémés, qui auraient un TD correspondant leurs voeux
  • puis ceux encore à titre provisoire mais qui auraient un barème suffisant pour être à titre définitif... dans l’ouest : ils seraient donc placés contre leur volonté A TITRE DÉFINITIF sur des communes ou des types de postes dont le voeu leur aurait été imposé !!!
  • enfin les plus faiblement barémés, qui eux éviteraient le TD "imposé" et avec un peu de chance se retrouveraient à titre provisoire sur des postes plus proches de leurs voeux réels que ceux ayant un barème légèrement supérieur...

Pour le SNUipp-FSU, il est absolument inacceptable que le barème puisse ainsi SE RETOURNER CONTRE DES COLLÈGUES !

  • Seule évolution positive dès le GT du 25 janvier : la DASEN a largement amendé le projet de bonification pour rapprochement de conjoint "par zone", en le limitant aux collègues ayant préalablement cette année là participé aux permutations, et pour les communes (et non les zones) limitrophes au département, demandé en voeu 1 aux permutations au titre du rapprochement de conjoints.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 7


SNUipp-FSU 94, Maison départementale des Syndicats,
11/13 Rue des Archives, 94000 CRÉTEIL (M° Créteil Préfecture)

Téléphone : 01 49 56 97 10

CAPD (carrières et questions individuelles)
Emmanuelle Jollet : 06 30 84 20 25
Thierry Guintrand : 06 60 21 22 19
Julia Andres : 07 67 70 35 02

CTSD (carte scolaire et questions collectives)
Cyrille Micheletta : 06 34 60 15 83
Marion Fouret : 06 75 00 42 02
Dominique Angelini : 06 20 54 36 61
Claudia Faddeeff : 06 07 44 45 64

CHSCT (sécurité et conditions de travail)
Cécile Quinson : 06 26 30 36 09
Marie Plaza : 06 50 53 81 78

CAAS (commission académique d’action sociale)
Patrice Leguérinais : 06 10 13 74 31

AESH (commission départementale AESH)
Magalie Trarieux : 07 83 85 68 70

Courriel : snu94@snuipp.fr

La section est située au 5ème étage, bureau 518