Retour accueil

Vous êtes actuellement : CTSD et Carte scolaire 


CTSD du 9 février : une mobilisation réussie malgré le froid et la neige

Contre la carte scolaire DASEN-Ministre

samedi 10 février 2018

CTSD du 9 février : une mobilisation réussie malgré le froid et la neige

8h45 : il fallait être motivé pour braver la neige ce vendredi matin et battre le pavé devant l’IA sous un vent glacial. Mais nous étions bien 800 enseignants, parents et élus. Le slogan du jour : « Non aux fermetures de classes, retrait de la carte scolaire ! »

PDF - 140.1 ko

La déclaration préalable commune SNUipp-FSU /
Snudi-FO / CGT Educ’action ==>

9h45 : après avoir écouté quelques prises de parole des délégués syndicaux, ainsi que d’élus (Laurence Cohen et Pascal Salvodelli, sénateurs PCF, ou Mathilde Panot, députée France Insoumise), le cortège s’est rendu vers la Préfecture. Une délégation y a défendu la plateforme unitaire sur la carte scolaire, ainsi que les revendications des collègues de Vincennes et Maisons-Alfort concernant les rythmes scolaires, avec les interventions des directrices de ces deux communes.

PDF - 91.9 ko

Compte rendu commun d’audience en Préfecture ==>

11h : début de l’AG à la Maison départementale des syndicats. Plus de 300 collègues s’y entassent, une bonne partie debout. Ambiance d’amphi bondé.

Compte-rendu du CTSD par les élus sortant de séance : SNUipp-FSU, Snudi-FO et CGT Educ’action ont réaffirmé leur volonté de retrait de la carte scolaire, tout en mettant en avant des dossiers emblématiques de chacune des revendications de la plateforme commune et pour lesquelles les écoles ont été accompagnées en audience ces deux dernières semaines.

PDF - 29.2 ko

Toutes les mesures annoncées par la DASEN
à l’issue du CTSD ==>

PDF - 88.1 ko

Le compte-rendu détaillé du CTSD ==>

L’ensemble des élus vote contre, y compris le SE-UNSA qui n’avait pas signé la pateforme commune, préférant "apporter son soutien aux collègues qui se mettront en grève" sans y appeler.

Pour le SNUipp-FSU, c’est une tres bonne chose que l’ensemble des représentants des personnels au CTSD vote CONTRE cette carte scolaire inacceptable.

Nous invitons le SE-UNSA à se joindre a l’appel de l’AG, voté à l’issue de celle-ci, qui demande à l’ensemble des organisations syndicales de refuser de siéger lundi 12 au CDEN, pour ne pas entériner la carte scolaire. Le quorum de ce premier CDEN ne sera dès lors pas atteint, et celui ci sera reporté.

A l’AG, les collègues interviennent pour demander des dates :
ils ont raison !

La température monte d’un cran car de nombreux collègues veulent décider des perspectives à donner en terme de dates des prochains rendez-vous : ils ont raison ! Si cette AG avait une fonction, c’était bien de donner des perspectives, alors que la DASEN essaye de gagner du temps en attendant les vacances, puis les opérations du mouvement où chacun sera renvoyé à une stratégie individuelle en fonction de la carte scolaire.

Mais une fois de plus, l’enjeu était de trouver le bon rythme. Voici les dates qui ont été actées en AG :

  • 1ère étape : report du CDEN qui doit se tenir le 12 février. Pour cela, il faut que le quorum ne soit pas atteint. Cela nous donnera du temps pour organiser à nouveau des réunions parents-enseignants dans les écoles et effectuer des demandes d’audience à l’IA pour les écoles qui le demanderont.
  • 2e étape : journée d’action le vendredi 16 février, jour du CDEN "de retrait". Les écoles qui voudront demander une audience à cette occasion doivent être reçues. Nous proposons à l’ensemble des organisations syndicales un rassemblement devant le CDEN et une conférence de presse commune.
  • 3e étape : AG départementale de rentrée le Mercredi 7 mars.
  • 4e étape : nouvelle journée d’action le Jeudi 8 mars (journée internationale des femmes), avec les parents d’élèves. Nous proposons aux autres organisations syndicales, à la FCPE et aux équipes l’organisation d’une "journée écoles et classes ouvertes" pour expliquer l’enjeu de la baisse des effectifs, à l’inverse de ce qui va se passer à la rentrée prochaine partout, notamment en maternelle !
Comment par exemple travailler le langage oral et le vocabulaire (qui sont des points clés) ou "éduquer à l’égalité fille-garçon" (8 mars !) en maternelle... à 30 élèves ?

25 en classe en zone banale pas plus, 20 en en REP, 15 en PS et TPS !

Rappelons au ministre quelle école nous voulons pour nos élèves !

Nous nous rapprocherons également des enseignants du second degré touchés par les réductions des moyens.

La réussite de tous les élèves, doit rester l’objectif central de notre école publique : chiffrons nos besoins sur nos écoles ! Revendiquons une dotation exceptionnelle en postes, au-delà des 176 prévus cette année, pour atteindre tous ces objectifs et permettre à tous de réussir, pour un travail de qualité et des conditions de travail décentes.

ON LÂCHE RIEN !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 3


SNUipp-FSU 94, Maison départementale des Syndicats,
11/13 Rue des Archives, 94000 CRÉTEIL.
Téléphone : 01 49 56 97 10
Portables : 06 30 84 20 25 (Emmanuelle), 06 26 30 36 09 (Cécile CHSCT), 06 60 21 22 19 (Thierry)
Courriel : snu94@snuipp.fr

La section est située au 5ème étage, bureau 518.