Retour accueil

Vous êtes actuellement : Rythmes scolaires 


Une centaine de collègues reçus par le maire de Maisons-Alfort

lundi 11 décembre 2017

Le rassemblement du Vendredi 8 décembre, à l’appel du SNUipp-FSU et du Snudi-FO, a réuni une centaine de collègues de la ville devant la mairie de Maisons-Alfort.

Les manifestants ont été reçus par le maire de Maisons-Alfort, Olivier Capitanio, en présence de quelques conseillers municipaux (voir l’article du Parisien)

Au-delà du fait qu’une majorité de maisonnais-es qui y ont participé s’est exprimée contre l’école le mercredi matin (si l’on prend en compte le vote pour les 4 jours - 49% - et le vote pour la 3e option, le samedi matin - 1,20%), le maire a tenté de justifier l’organisation de cette "votation" à trois options en déclarant que "la majorité des municipalités du Val-de-Marne avaient aussi organisé des référendums", citant par exemple Alfortville.

Or justement, non seulement Alfortville n’a pas organisé de référendum, mais le maire de la ville voisine reprend explicitement les arguments avancés par les collègues et les délégués syndicaux du SNUipp-FSU et du Snudi-FO à avoir pris la parole :

« Dans onze écoles voire plus, ils ont adopté la semaine de quatre jours, prévient-il. J’entends que des parents mènent une bataille et souhaitent tout remettre à plat. Mais les conseils d’école restent la structure la plus adaptée car elle est composée de l’ensemble de la communauté éducative. »

Il s’agit d’ailleurs là d’un simple rappel de la loi, que le maire de Maisons-Alfort ne semble pas vouloir entendre : "Les parents d’élèves sont membres de la communauté éducative. Leur participation à la vie scolaire et le dialogue avec les enseignants et les autres personnels sont assurés dans chaque école et dans chaque établissement. Les parents d’élèves participent, par leurs représentants aux conseils d’école"

Le SNUipp-FSU continuera d’accompagner les collègues de Maisons-Alfort dans leur demande légitime que la totalité des conseils d’école de la ville, représentants de la communauté éducative et qui se sont exprimés pour un retour à 4 jours, soient entendus par le maire !

Légalement, la possibilité d’un passage à 4 jours relève désormais de la décision du maire : il ne peut se retrancher derrière une votation qu’il a lui même organisée, en dehors de tout cadre réglementaire, et dont les résultats sont si partagés que le maintien du mercredi matin est minoritaire !

La décision d’écouter ou non la demande unanime des conseils d’école de revenir à 4 jours en 2018 est désormais de sa seule responsabilité.

Si le blocage persiste, c’est la question de la grève qui se pose avant la limite fixée par la DASEN (mi-janvier) et que le mouvement des enseignants n’ait lieu.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 9


SNUipp-FSU 94, Maison départementale des Syndicats,
11/13 Rue des Archives, 94000 CRÉTEIL (M° Créteil Préfecture)
Téléphone : 01 49 56 97 10
Portables : 06 30 84 20 25 (Emmanuelle), 06 26 30 36 09 (Cécile CHSCT), 06 60 21 22 19 (Thierry)
Courriel : snu94@snuipp.fr

La section est située au 5ème étage, bureau 518.