Retour accueil

Vous êtes actuellement : Communiqués nationaux 


Évaluation des enseignants des écoles : POUR l’équité et la transparence.

dimanche 20 novembre 2011

Le ministère annonce qu’il va ouvrir des discussions pour modifier en profondeur les modalités d’évaluation des enseignants.

Pour le premier degré, l’inspection en classe serait remplacée par un entretien professionnel mené par un inspecteur et les notes seraient supprimées.

Ce nouveau processus aurait des conséquences importantes sur le déroulement de la carrière qui se ferait à un rythme plus lent. Les enseignants seraient à nouveau les grands perdants puisque l’avancement dans le reste de la fonction publique se fait à un rythme plus rapide.

Ce scénario entrainerait des évolutions de salaires beaucoup plus lentes. Le ministère chercherait-il ainsi à faire des économies sur le dos des enseignants ?

De plus, les inspecteurs influeraient directement sur la rémunération des enseignants. Ils auraient le pouvoir de leur attribuer des mois d’ancienneté leur permettant d’avancer leur date de promotion. La reconnaissance de l’expérience professionnelle liée à l’ancienneté serait complétement minorée.

Ce projet de réforme a déclenché une riposte unitaire. Sa première traduction est la mise en place d’une pétition commune, que nous vous appelons à signer de la manière la plus massive possible.
Déjà 4700 signatures en quelques heures !

Vous pourrez y accéder en cliquant ici

Le ministre veut imposer dès la rentrée 2012 une modification en profondeur des modalités d’évaluation des personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation.
Les projets de textes, finalisés avant même toute concertation, prévoient :
• le gel des promotions autres qu’à l’ancienneté jusqu’en 2015
• la progression de carrière aux seules mains du supérieur hiérarchique
Dans le même temps, dans le second degré, le chef d’établissement deviendrait l’unique évaluateur.
Parce que ces projets induisent des transformations de nos métiers que nous refusons, nous en demandons le retrait.

Le SNUipp-FSU va entrer dans les discussions avec la détermination d’améliorer concrètement le système d’évaluation des enseignants. En effet, si le dispositif actuel est vécu comme injuste tant le poids de la première inspection pèse sur toute la carrière et inefficace tant il se résume à une simple mise en conformité, le SNUipp-FSU refusera que le dispositif futur accentue ces défauts. Certaines lignes rouges ne doivent pas être franchies. Il s’opposera à une conception managériale basée sur un mérite largement arbitraire qui entrainerait individualisme et division des équipes. Il est également hors de question que l’évaluation ne se réduise à un contrôle administratif et à une opération de classement des enseignants.

Le SNUipp-FSU portera le projet d’une évaluation formative qui soit une aide au développement professionnel pour que les enseignants soient encore mieux armés pour faire réussir tous les élèves. Il défendra les principes d’équité, d’égalité de traitement, de transparence. Il s’engage à informer et consulter les enseignants des écoles maternelles et élémentaires.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 17


SNUipp-FSU 94, Maison départementale des Syndicats,
11/13 Rue des Archives, 94000 CRÉTEIL (M° Créteil Préfecture)
Téléphone : 01 49 56 97 10
Portables : 06 30 84 20 25 (Emmanuelle), 06 26 30 36 09 (Cécile CHSCT), 06 60 21 22 19 (Thierry)
Courriel : snu94@snuipp.fr

La section est située au 5ème étage, bureau 518.