Retour accueil

Vous êtes actuellement : AESH - PEC 


Compte-rendu de l’Assemblée départementale CUI du mercredi 27 septembre

vendredi 6 octobre 2017

L’académie de Créteil perdra cette année 2019 CUI (contrats uniques d’insertion).
En parallèle, seuls 623 postes d’AESH (nouveaux contrats) seront créés.

Les conséquences dans le Val de Marne sont immédiates :

1) L’ensemble des contrats d’ « Aides à la Direction d’Ecole (AADE) » vont être supprimés purement et simplement.

Est-ce la nouvelle formule de la « simplification des tâches » des directrices et directeurs d’école ?
Une RIS intersyndicale (SNUipp-FSU, FO, CGT, SUD-Education) sur temps de travail, en direction des CUI "Aides administratives", s’est tenue mercredi 27 septembre à la Maison Des Syndicats à Créteil, avec une cinquantaine de participants.

Les témoignages des CUI sont poignants :
Du jour au lendemain, ils perdent leur emploi. Certains ont plus de 58 ans et avaient reçu l’assurance de pouvoir aller jusqu’à la retraite : ils se retrouvent au chômage sans avoir même pu anticiper puisque les décisions ont été prises au mois d’aout avec une violente rapidité.

A ceux qui ont plus de 50 ans, l’administration leur propose de postuler sur des postes d’AVS avec une priorité, ne prenant aucunement en compte le poste d’aide administrative sur lesquelles ils travaillent depuis plusieurs années.

2) Une gestion brutale des AVS se met en place :

Aucun enfant sans notification de la MDPH ne pourrait plus être accompagné. Les enfants ayant des notifications MDPH formulées non pas en heures mais avec la mention « AVS mutualisé » auraient un accompagnement limité à « 8h maximum par enfant » quelle que soit la situation et les besoins de ces enfants !

Cela signifie que :

  • Les enfants ayant une notification MDPH se verront accompagnés parfois par plusieurs AVS qui « complèteront » leurs heures : comment l’institution peut-elle partir délibérément des questions budgétaires et renoncer à considérer d’abord les besoins des enfants, qui ont besoin de cohérence et de stabilité ?
  • Les services des collègues AVS seraient morcelés sur autant d’écoles que nécessaires pour utiliser toutes les heures de leur contrat en lien avec des enfants ayant une notification. Un management brutal de ces collègues déjà sous-payés va se généraliser et s’institutionnaliser.
  • Quand un-e AVS était dans une école pour 15h ou 18h, les 5h ou 2h restantes pouvaient leur permettre d’accompagner des enfants qui en avaient besoin et qui étaient en attente de notification de la MDPH. Cette « souplesse » minimale disparait ! Et ne parlons même pas des « EVS d’accueil » qui étaient si utiles dans les écoles maternelles…

C’est clairement une « gestion par le budget » qui s’impose, au détriment des besoins réels des enfants, des conditions de travail des collègues AVS et du fonctionnement des écoles !

Le SNUipp-FSU 94 refuse catégoriquement
ces transformations inhumaines !

Une audience a été demandé au préfet du Val de Marne par les organisations syndicales SNUipp-FSU, FO, CGT éducation pour porter les dossiers des collègues CUI concernés par la suppression des contrats aidés.

Rassemblement devant la préfecture
Lundi 16 octobre à 18h

D’autre part, la FSU a demandé une audience à la Rectrice de l’académie de Créteil sur la question des moyens en postes.

Signez la pétition en ligne

Faites-nous connaître toutes les situations qui posent problème dans vos écoles.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 13


SNUipp-FSU 94, Maison départementale des Syndicats,
11/13 Rue des Archives, 94000 CRÉTEIL (M° Créteil Préfecture)
Téléphone : 01 49 56 97 10
Portables : 06 30 84 20 25 (Emmanuelle), 06 26 30 36 09 (Cécile CHSCT), 06 60 21 22 19 (Thierry)
Courriel : snu94@snuipp.fr

La section est située au 5ème étage, bureau 518.